Une chambre en plus

Plessis Robinson

Ce projet est un grand classique d’architecte d’intérieur !
Qui n’a pas rêvé d’une pièce en plus ? Les 3 enfants ont grandi et les parents souhaitent leur attribuer une chambre chacun.
Mais pas question de déménager, la résidence et le quartier conviennent à toute la famille.

La mission de restructuration totale d’espace et de suivi de chantier est confiée à l’agence d’architectes d’intérieur Design d’Intérieur

L’étude d’architecte d’intérieur consiste donc à revoir l’entrée, le dégagement et le séjour afin d’imaginer intégrer la chambre parentale, un dressing et un bureau d’appoint tout en conservant de grands rangements discrets pour le vestiaire d’entrée, la table à repasser, l’aspirateur, les nombreuses chaussures….et une table à dîner avec une rallonge !

Stéphanie Rose, architecte d’intérieur et décoratrice, redessine complètement le volume en tenant compte de quelques éléments techniques structurants (le tableau électrique et un bout de mur porteur) pour lesquels des solutions esthétiques ont été trouvées afin d’optimiser le coût et la durée des travaux.

 

La chambre parentale sera créée dans la partie la plus étroite du salon.

Stéphanie intègre au salon la zone centrale de l’appartement, qui était auparavant le couloir menant aux chambres.
Dans cet espace se trouve la table à dîner qui s’enroule autour d’un élément technique. Ce meuble imaginée par Stéphanie, offre une rallonge qui se fixe en bout de table et est maintenue entre autre, au mur par un tasseau de bois.

D’autres rangements s’articulent le long de la nouvelle cloison séparant la zone nuit des parents, dont un très discret bureau escamotable.

Les clients aiment particulièrement le Japon et les rouges profonds, le décor sera imaginé avec eux en tenant compte de ces sources d’inspiration.